Caractérisation de l'aptitude à l'emboutissage

2. Caractérisation de la déformation en emboutissage

- Le métal en emboutissage se doit de posséder :

  1. Une résistance maximale à la traction très élevée pour résister à la traction uniaxiale

  2. Une limite d'élastique faible (car dans le domaine plastique, les contraintes exercées, tout en étant les plus faibles possibles pour éviter les ruptures, doivent tout de même être supérieures à la limite d'élasticité),

  3. Des allongements importants

  4. Une faible résistance à la compression tangentielle sous le serre flan (bonne aptitude au rétreint).

- La résistance du matériau peut être appréhendée par :

  • La limite d'élasticité

  • La résistance maximale à la traction

  • L'allongement à la rupture.

- Ces trois grandeurs peuvent être obtenues lors de l'essai de traction d'une éprouvette (courbe d'écrouissage).

  • Limite d'élasticité : Re

Point A : C'est la charge qui délimite le domaine élastique, où les déformations sont réversibles, du domaine plastique.

  • Résistance maximale à la traction : Rm

Point B : C'est la charge maximale enregistrée pendant l'essai de traction.

  • Allongement à la rupture : A%

Point C : C'est l'allongement maximum enregistré pendant l'essai de traction.

Limites d'élasticité
PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimerRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)